Publié le 08/09/2022

La check-list des lois ergonomiques à utiliser dans vos supports et interfaces numériques

Ergonomie et interfaces sont au centre de notre vie. Applications mobiles, logiciels et interfaces métiers, l’ergonomie est partout. Mais qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert dans le cadre de mon travail ? Vous trouverez dans cet article une check-list de lois ergonomiques simples à comprendre et à mettre en œuvre pour tous les métiers qui hésitent encore à utiliser l’ergonomie comme véritable outil stratégique.

 

« Si vous pensez qu’un beau design est cher, vous devriez évaluer le coût d’un mauvais design. »

Ralf Speth, PDG de Jaguar

 

Définition

L’ergonomie est la discipline scientifique qui améliore le travail des utilisateurs. Terme provenant du Grec – Ergo {travail} et Nomos {lois}.

 

Ergonomie et sciences humaines

De nombreuses études se sont penchées sur l’ergonomie et son impact sur l’interaction homme / machine.

 

 

Nous sommes confrontés sans cesse à faire des choix. Nous outils de travail nous communiquent des informations, nos collaborateurs nous partagent des données… L’ergonomie est présente dans chaque échange et interaction avec nos outils. La science permet de mieux comprendre ce lien. Elle étudie les interactions avec un dispositif, un produit ou un service qui nécessite l’utilisation des grandes fonctions mentales de l’homme. Elle étudie aussi les problèmes éventuels de charge mentale ou charge cognitive qui résulte de cette interaction.

 

Faciliter le travail du cerveau pour décider plus rapidement quelle action doit-il réaliser.

 

 

Pourquoi des lois ergonomiques ?

Les lois vont permettre de tenir compte de plus 70 ans d’expériences dans le domaine de la conception d’interface, d’utiliser les bons codes visuels et de s’aligner avec les habitudes des consommateurs. Les lois ergonomiques vont garantir des interfaces qui vont aider le cerveau à décider rapidement quelle(s) action(s) il doit réaliser.

 

Les bénéfices pour les utilisateurs

Respecter les lois ergonomiques, c’est s’assurer d’une :

  • Meilleure adoption : Améliorer l’engagement et l’adoption de vos utilisateurs
  • Meilleure transformation : Optimiser le parcours utilisateur dans un tunnel d’achat
  • Meilleure expérience : Proposer une expérience riche et mémorable

 

Comment intégrer les lois ergonomiques dans son travail ?

Les lois ergonomiques peuvent s’intégrer dans le besoin de tout type de structures, tous les secteurs d’activités et tous les métiers. Par exemple :

Commercial

  • Produire un rapport d’activité commercial clair
  • Concevoir un service data visualisation efficace

Financier

  • Produire un rapport financier synthétique avec la vue des tendances
  • Concevoir un dashboard financier compréhensible

Communication

  • Garantir la bonne structuration des supports
  • Conserver une cohérence de tous vos supports
  • Interpeler vos managers par des reportings innovants

 

Exemple en image

Nous vous présentons un exemple de cas client, très courant, dont la problématique est de communiquer un rapport avec un message clair. Dans notre cas, nous voulons communiquer les ‘Résultats net de l’entreprise X par département’. A gauche, la représentation graphique par répartition standard avec de nombreuses informations éparses et une lecture de l’information confuse. A droite, en utilisant des lois ergonomiques, les informations sont structurées, claires et lisibles.

 

 

LA check-list de lois ergonomiques pour réussir vos projets

Il y a plus d’une dizaine de lois sur l’ergonomie. Nous avons sélectionné les lois les plus simples à mettre en œuvre. Elles sont toutes complémentaires. Cette liste est une véritable check-list des bonnes pratiques ergonomiques. La suivre, c’est la garantie d’un service efficace.

 

La loi de Fitts

Elle consiste à mettre en valeur les objets que vous souhaitez employer pour inviter l’utilisateur à réaliser une action donnée. Ces objets doivent être proches en distance et grands en taille.

 

 

La loi de Hick

Elle s’intéresse au temps pris par vos utilisateurs pour interpréter une information. Ce temps peut s’élever en fonction du nombre et la complexité des informations. Plus l’utilisateur a de choix, plus il prendra de temps pour se décider !

 

 

La loi de Jakob

Cette loi recommande de s’inspirer d’un modèle de conception déjà existant, afin d’éviter de dérouter l’utilisateur. Il convient donc de concevoir une interface qui réutilise les conventions en vigueur. Par exemple, le moteur de recherche très similaire entre booking.com et airbnb.fr.

 

 

La loi de Miller

Une personne peut mémoriser en moyenne 7 (plus ou moins 2) éléments. Ceci est la conséquence de la capacité limitée de notre mémoire à court terme.

 

 

La loi de Prägnanz

Le cerveau traite plus facilement les figures simples que les figures complexes. Donc, plus une forme ou une image est simple, plus elle sera facilement et rapidement assimilée et mémorisée par le cerveau. Il est important de supprimer toutes les informations superflues, qui créent une charge cognitive et alourdissent la navigation.

 

 

La loi de Serial position effect

Cette loi précise que l’homme mémorise les premiers et les derniers objets qu’il a perçus. En effet, le cerveau enregistre les premiers objets qu’on lui présente, dans sa mémoire à long terme. Quant aux derniers éléments qu’il a détectés, ils les classent dans sa mémoire à court terme.

 

 

La loi de Tesler

Elle concerne la gestion de complexité du design d’une interface. Elle dit que pour tout système, il y a un niveau en dessous duquel on ne peut réduire sa complexité. À partir de ce point, la complexité ne sera que déplacée.

 

 

L’effet Von Restroff

Cette loi précise que l’objet qui se diffère du reste de son groupe, il a plus de chances à être retenu. Notamment, on peut appliquer une couleur chaude sur un lien pour attirer l’attention ou placer un bouton Call To Action avec une taille étendue.

 

 

L’effet Zeigarnik

Elle déclare que l’homme se rappelle mieux des tâches incomplètes plutôt que celles achevées. Donc, il faut prévoir des mécanismes pour rappeler l’utilisateur des opérations incomplètes qui doit les finaliser. Votre cerveau oublie rapidement toutes les actions terminées pour s’orienter vers celles encore en cours.

 

 

Pour conclure

Notre check-list est une sélection de lois ergonomiques simples à mettre en œuvre dans tout type de services et pour tout type d’utilisateurs. Cette sélection vous fera gagner du temps pour la production de rapports ou autres supports à destination de votre management ou de vos collaborateurs. Ce sont des quick-wins qui valoriseront votre travail.

 

Qui sommes-nous ?

JEMS, est un industriel de la donnée. Notre métier c’est créer, manager et exploiter le patrimoine de données de nos clients. Nous transformons vos données en véritable cas d’usage.

Découvrir notre offre Design !

Publié le 01/09/2022

Le design système au service de la création de vos tableaux de bord