Publié le 04/07/2022

JEMS renouvelle pour la 9e année consécutive ses engagements avec le Global Compact

Le Global Compact est la plus grande initiative mondiale en matière de développement durable. Dans un contexte mondial hyper tendu sur les ressources de la Terre, JEMS poursuit ses efforts pour réadapter ses pratiques dans l’informatique avec son approche unique de modélisation de la data.

 

 

C’est quoi déjà le Global Compact ?

Le Pacte mondial ou Global Compact, est une initiative lancée en 2000 par les Nations Unies avec pour objectif d’inciter les entreprises du monde à « adopter une attitude socialement responsable en s’engageant à intégrer et à promouvoir plusieurs principes relatifs aux droits de l’Homme, aux normes internationales du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption. »

Être signataire du Global Compact c’est engager une dynamique RSE au sein de son entreprise en impliquant un écosystème complet : ses collaborateurs, fournisseurs et clients.

Le Global Compact repose sur 10 principes divisés en 4 catégories : Droits de l’Homme, Normes internationales du Travail, Environnement et Lutte contre la Corruption que chaque entreprise se doit de respecter en tant que signataire. En 2015, le Global Compact lance les 17 objectifs de développement durable. Ces 17 objectifs concordent avec les 10 principes.

En 2022 en France, 260 compagnies dans l’informatique ont adhéré au Global Compact sur 82 000* que compte la fédération SYNTEC.

JEMS fait partie des 0,5% des entreprises du numérique adhérentes au Global Compact et ce depuis 2013.

 

Concrètement, que fait JEMS ?

La RSE peut se matérialiser sous différentes formes. Pour une entreprise dans l’informatique comme JEMS, il est important de bien définir nos enjeux. Pour cela, nous avons étudié les normes internationales comme la norme ISO 260001, mais aussi les 10 principes du Pacte Mondial des Nation Unies du réseau France2, ou les normes de la Global Reporting Initiative3.

Depuis plusieurs années, nous avons décidé de nous appuyer sur la méthodologie d’évaluation Ecovadis avec ses 21 critères pour orienter notre stratégie RSE que nous publions tous les ans.

Depuis le début de sa participation, JEMS a acquis la médaille ECOVADIS GOLD, ce qui nous place dans le top 1% des entreprises mondiales.

Mais nous sommes allés plus loin. Nous avons développé nos propres projets. Parmi ceux-ci nous pouvons citer :

  1. Notre partenariat avec la plateforme citoyenne LES VENDREDI. Elle permet aux collaborateurs de participer à une ou plusieurs missions associatives, humanitaires, sociales ou environnementales. 2 jours sont ainsi autorisés par l’entreprise pour mener ces projets.
  2. En 2021, nous lançons les collectes de vêtements, chaussures et jouets en faveur du SIAO 92. Plus de 100 kilos ont été collectés. Nous avons également fait un don de 15 ordinateurs à l’association Pôles
  3. Recruter plus de femmes chez JEMS : élargissement des critères de recrutement, valorisation des types de parcours différents, recrutement des profils de tout âge, mise en place de parcours opérationnels favorisant la reconversion professionnelle. Si le Syntec donne une moyenne de 16% dans les métiers dits techniques (selon l’étude du Syntec Numérique du 4/03/2021), nous comptons 23% de femmes dans notre effectif. Et bien sûr, nous allons poursuivre cette initiative

 

L’approche Data Centric de JEMS : la clef de la RSE

JEMS est un industriel de la donnée. Nous avons développé une méthode de modélisation de la donnée unique sur le marché qui est une vraie démarche de réduction des coûts. Sans entrer dans le détail, notre méthode permet de lancer sur le marché des cas d’usages x5 plus rapidement et à moindre cout. On va développer des cas d’usages à coût marginal et dès le 2ème cas d’usage souhaité, cela devient exponentiel.

Parce que nous supprimons des « Raw Table » et des « Data Table » dans le modèle bien connu en couche, nous créons des économies :

  1. en coûts de développement (moins de code à faire),
  2. en coûts d’exploitation, car passer d’une couche a l’autre représente des traitements informatiques. Moins de CPU c’est moins de CO2 générés.

C’est un gain à minimum de 30% que nous envisageons avec notre méthode.

 

Conclusion

JEMS est adhérent au Global Compact depuis 2013. Depuis 9 ans, nous redoublons en permanence nos efforts. Cela a été concrétisé en 2022 puisque nous avons reçu le label GREAT PLACE TO WORK.

Mais, plus que les certifications, nous nous devons de donner l’exemple en tant qu’expert de la data car, dans le contexte géopolitique actuel, personne ne peut se permettre de ne pas atteindre une économie mondiale et durable.

 

Matthieu LENTZ

Matthieu LENTZ – Directeur Marketing JEMS

Plus d'articles

Pourquoi faire un séminaire d’entreprise ?

Pourquoi faire un séminaire d’entreprise ?

En octobre 2022 JEMS a lancé son 3e séminaire d’entreprise au Portugal. Ouvert à tous les...

La check-list des lois ergonomiques à utiliser dans vos supports et interfaces numériques

La check-list des lois ergonomiques à utiliser dans vos supports et interfaces numériques

Ergonomie et interfaces sont au centre de notre vie. Applications mobiles, logiciels et interfaces métiers, l’ergonomie...

Le design système au service de la création de vos tableaux de bord

Le design système au service de la création de vos tableaux de bord

Un dashboard (ou tableau de bord) est un outil de contrôle et de gestion d'un service...

Interview de BFM Business lors du lancement de la Région France Google Cloud

Interview de BFM Business lors du lancement de la Région France Google Cloud

Jacques Benhamou, président de JEMS, et Alexis Uzan, VP partenariat, sont interviewés par BFM Business pour...

JEMS devient  « Data Analytics Specialist » le plus haut niveau d’expertise chez GOOGLE

JEMS devient « Data Analytics Specialist » le plus haut niveau d’expertise chez GOOGLE

Le 15 juin, JEMS a obtenu le plus haut niveau d’expertise chez Google : la spécialisation...

Pourquoi et comment le data storytelling révolutionne le design émotionnel ?

Pourquoi et comment le data storytelling révolutionne le design émotionnel ?

"Le Data StoryTelling, c’est utiliser des chiffres et des faits pour les transformer en histoires lisibles...